Attentats – en parler avec vos enfants – yapaka.be

Sur le site http://www.yapaka.be/page/attentats-quelques-pistes-pour-en-parler-avec-nos-enfants; vous retrouverez l’article ci-dessous proposant quelques pistes pour parler des attentats avec vos enfants; pour mettre des mots sur des maux.

Depuis ce matin, la proximité des évènements dramatiques plonge chacun dans l’inquiétude. C’est bien normal que d’être bouleversés et en difficulté pour donner sens aux événements et à ce qu’il suscitent en nous.

Comment réagir de notre place de professionnels de l’enfance ?

En tant que professionnels qui accueillons les enfants, nous seront particulièrement sollicités, tant par les enfants eux mêmes que par les questions et l’inquiétude des parents; à ça vient se mêler notre propre anxiété.

Si un temps de parole est nécessaire entre adultes, pour se réconforter les uns les autres, pour rassurer nos proches, il est également important de parvenir à rester centrés sur notre mission habituelle, de soin, d’éducation, d’enseignement …

Pour l’enfant, l’inquiétude naît essentiellement de l’angoisse vécue par son entourage: parents ou professionnels. Si un temps entre adultes est nécessaire pour apaiser la tension et ressentir la solidarité (il sera peut être utile de prolonger la pause café), la nécessité pour l’heure est de rester centrés sur l’enfant et notre mission habituelle. Prenons notamment un soin tout particulier au moment de l’accueil de l’enfant et de son départ.

Les besoins de l’enfant, son rythme, sa compréhension des événements ne sont pas  ceux de l’adulte. Rester à son écoute, sans le devancer est essentiel. Soyons attentifs à tout ce qu’il nous dit dans ses mots, ses silences, ses questions…

Vous trouverez plus d’informations sur la page suivante qui sera mise à jour « Comment aider les enfants en cas d’événement tragique ? ».

 

Ressources:

Texte « Comment aider les enfants en cas d’événement tragique ? » quelques pistes sont ouvertes pour aborder cette question avec nos enfants.

 

Mais aussi, ailleurs sur le web :

[Cette page est mise à jour – N’hésitez pas à partager vos ressources]

Ressources pédagogiques pour tous:

 

Des pistes de travail, de réflexion pour les enseignants :

Que recouvre la formule « liberté d’expression », et où s’arrête-t-elle ?

« Pourquoi Dieudonné est-il attaqué alors que Charlie Hebdo peut faire des “unes” sur la religion » ? Qu’est ce que le blasphème? etc… De nombreux articles creusent la question et sont un bon départ pour travailler avec les élèves notamment sur la législation en vigueur en Belgique. Par exemple :  Le Monde publie un très bon dossier (link is external)sur ce thème. Et dans Le Point (link is external), on lira l’interview de l’avocat Emmanuel Pierrat « France : un principe de liberté d’expression, 400 textes de censure »

Des témoignages d’enseignants

Santé mentale

  • 12/01/15: Pour Fethi Benslama, psychanalyste, on ne peut pas parler en terme de pathologie et il estime  nécessaire de reconnaitre l’appel au djihad comme un délit (Vidéo AFP 2 minutes (link is external))
  • 12/01/15: Le Point de vue de Boris Cyrulnik, neuropsychiatre (Vidéo sur tv7 (link is external)) qui fait un appel à la culture, au théatre, à l’éducation… à la solidarité intellectuellement armée

Lol

Et bien sûr, à disposition des établissements scolaires, les équipes mobiles et services de médiation scolaire:

Le Service des Equipes mobiles (link is external) est un dispositif de la Fédération Wallonie Bruxelles qui intervient dans les écoles primaires et secondaires, notamment

  • en cas de situation de crise dans l’école, c’est-à-dire, une situation affectant l’établissement scolaire à la suite d’un fait précis ;
  •  afin de permettre la reprise du dialogue au sein de l’établissement scolaire qui a connu une situation de crise ;
  • de manière anticipative, au cas où l’équipe éducative souhaite se préparer à réagir en situation de crise.

Les demandes d’intervention doivent être adressées par le chef d’établissement ou du Gouvernement dans les établissements organisés par la Fédération Wallonie-Bruxelles et du pouvoir organisateur dans les établissements subventionnés.

  • La demande d’intervention doit se faire par fax,  par courriel ou par courrier à la Direction générale de l’Enseignement obligatoire.
  • Emeline THEATRE : equipemobile@cfwb.be (link sends e-mail) – Tél: 02/690.83.13 – Fax: 02/600.09.75 – En cas d’urgence uniquement : 0473/94.84.11
  • Tout courrier peut être envoyé à : Madame Lise-Anne HANSE, Directrice générale de l’Enseignement obligatoire Bâtiment Les Ateliers – Rue Adolphe Lavallée,1 – 1080 Bruxelles (Molenbeek-Saint-Jean)

Le Service de Médiation scolaire (link is external) est un dispositif de la Fédération Wallonie Bruxelles offert aux écoles secondaires.

  • La médiation vise à favoriser, à conserver ou à rétablir le climat de confiance qui doit prévaloir dans les relations entre élèves, entre élève(s) et professeur(s) ou entre élèves et familles et l’établissement scolaire. Dans un espace de médiation proposé aux acteurs, le médiateur invite au dialogue, à l’échange de point de vue et permet aux parties de chercher leurs propres solutions aux difficultés et tensions vécues.
  • Le service de médiation scolaire peut être sollicité par toute personne ayant un lien direct ou indirect avec l’école pour toute difficulté relationnelle.
  • Les demandes de médiation peuvent être adressées à médiationscolaire@cfwb.be (link sends e-mail) ou en contactant un des coordonnateurs :
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :